RPG Dyrelia
Bienvenue sur les archives de Dyrelia ! Vous trouverez ici le planning, les rps en cours, les fiches personnages et les suivis mais aussi beaucoup d'autres projets rpg !

Seuls les partenaires rps pourront s'inscrire, alors n'oubliez pas de faire votre demande !

#1 Heaven's Door

Aller en bas

#1 Heaven's Door

Message par Dyrelia le Jeu 8 Nov - 9:58

Cétait de la folie. Une pure folie. Son maître n'apprécierait en aucun cas de le savoir dans un tel lieu. Tous le monde lui dirait qu’il est inconscient d’oser tenter le diable. Qu’il est encore temps de faire demi-tour et de renoncer à cette entreprise. Ses pas s’approchèrent encore pourtant et toujours de l’opéra. Son coeur tressautait dans sa poitrine, dans la dangerosité de cette sortie, mais aussi de son but ultime. Il n’arrivait jamais à se raisonner. Et ce soir encore moins. Réprimer cette envie au fond de sa poitrine. Jamais il ne pourrait faire demi-tour, maintenant qu’il y était arrivé. La foule commençait à se faire grosse sur le parvis. Tous en habit de soirée. Des calèches provenant de toutes parts, qu’il eut bien du mal à éviter pour traverser. Le public rentrait déjà pour prendre place, impatient d’entendre enfin la voix de l’Ange de Varsovie.

Leopold ne pouvait pas bêtement se mêler à la foule. Il n’était d’ailleurs contrairement au reste sur son trente et un. Il avait opté pour un habit simple, assez large, et surtout un long manteau, le col relevé permettant de dissimuler partiellement son visage. Il portait également une échappe, pour éviter quiconque de reconnaître cette moustache dont il n’avait pas encore eu le courage de se débarrasser. Il longea le bâtiment dans l'espoir de trouver une entrée des artistes. Rapidement, il se retrouva face à une porte fermée. Impossible d'entrer ...
si on ne savait pas comment faire.

Leopold approcha son index à sa bouche, venant se mordre. Le sang commença à perler comme s’il n’allait plus jamais s’arrêter de couler. Il amena sa blessure au niveau de la serrure, venant de son autre main viser celle-ci. Le sang vint se glisser dans le trou, venant se répandre à l’intérieur, avant de se figer. Puis lentement il fit tourner le tout. La porte se déverrouilla, alors il se glissa à l’intérieur, laissant le sang à nouveau devenir liquide et s’écouler de la serrure. Alors qu’il marchait, rejoignant les coulisses, le sang coulait toujours de son doigt laissant sur le sol de temps à autre des gouttes rouges écarlates. Il sortit de sa poche un morceau de tissu qu’il enroula autour de la plaie pour éviter de se déverser sur le sol. Au loin, déjà, des applaudissements du public. Il hâta son pas, venant essayer de rejoindre la scène, enfin les coulisses, et surtout éviter les regards de technicien ou musicien un peu trop curieux de savoir ce qu'il faisait ici. Enfin, il y arriva, regardant de côté le public pour le moment encore éclairée. L'artiste tant attendue n'était pas encore là. Il pourrait enfin faire ce pourquoi il était venu. L'Ange de Varsovie ? Au non. Bien sûr, il était amateur d'art en tout genre. Même s'il n'avait jamais été à l'Opéra durant son ancienne vie. Non...

Ce soir il était là pour eux. La loge royale était parfaitement visible d'où il était. Rapidement, son regard ne lâchait plus le petit garçon de cinq ans qui se penchait pour regarder la scène vide, puis pointant du doigt les musiciens dans l'orchestre qui s'était installé et commençait à jouer pour l'attente. Les yeux de Leopold s'embrumèrent, son coeur semblait vouloir se stopper à chaque instant. Enfin. Pour la première fois, il pouvait voir son fils. “ Comme il est grand ... ” Parlant pour lui-même, son ton était parfaitement mélancolique. Quel père il faisait ... d'espionner ainsi sa propre famille après l'avoir pitoyablement abandonné. Il avait honte. Mais de peur de perdre Charles Edouard de vu, il préféra garda la tête haute. Quand une petite fille rejoint son frère, s'en fut trop pour lui. Une larme perla le coin de son oeil. Alice n'avait qu'un an de plus que son frère, mais il ne l'avait vu depuis si longtemps. Son coeur se brisa à cet instant, malgré la joie qu'il approuvait de les voir tous les deux...
avatar
Dyrelia
Priopriétaire du site
Priopriétaire du site

Messages : 221
Points : 446
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://dyrelia-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #1 Heaven's Door

Message par Dyrelia le Jeu 8 Nov - 9:59

Alors que son regard restait encore fixé sur les seuls héritiers qu’il avait mis au monde, des bras venus de nul part vinrent l’enlacer, alors qu’une silhouette féminine se serra dans son dos. Un instant, il crut que c’était son esprit qui lui jouait un tour, qu’il tentait malgré lui de remplacer un vide à combler depuis trop longtemps. Sa femme Hélène avait l’habitude de l’entourer de ses bras de cette façon, par le passé. Mais cela ne pouvait être elle. Sa figure était toujours aux côtés des enfants, les rappelant vite à l’ordre pour s'asseoir à leur place et se tenir calme. Était-il réellement devenu fou au point de s’imaginer et sentir cette présence ? “Allons.” Les bras se retirèrent aussi rapidement qu’ils étaient apparus.

Machinalement, Leopold se retourna pour regarder la personne qui l’avait rejoint sans faire le moindre bruit. De la vision d’ensemble qui s’offrait à lui, de la robe et la coiffure, du maquillage, il savait qui elle était, et ce qu’elle faisait ici. L’homme entrouvrit la bouche, cherchant à trouver les mots pour s’excuser de sa présence ici. Mais son émotion était encore si forte qu’il n’arriva pas à prononcer le moindre mot. Laissant la cantatrice venir lui caresser tendrement la joue et essuyant du même coup cette larme qui s’était échappé de son oeil. “Vous pouvez vous rendre dans le couloir ou bien la loge tout à droite. Personne ne viendra. Mais je vous déconseille de rester ici, le rideau va bientôt s’ouvrir.”

Elle que l’ange de Varsovie se recula d’un pas pour lui laisser le loisir de partir, il jeta un dernier coup d’oeil en direction de ses enfants. Il avait déjà que trop profité de cet instant interdit, et il lui fallait maintenant faire de nouveaux adieux silencieux. Il rabaissa la tête, avant de venir s’éloigner. “Je suis désolé de vous avoir dérangé. Bonne représentation.” Il était légèrement surpris de tant de précaution et d’affection à son égard. N’importe qui aurait été étonné voire outrée qu’un inconnu n’accède à la scène sans autorisation. Alors entendre le conseil de se réfugier dans une des loges réservées aux artistes ? Serait-ce même celle de la cantatrice ?

C’est pourtant ce choix qu’il fit, venant rejoindre le couloir et suivre le chemin qu’elle lui avait indiqué, essayant de calmer les tressautements de ce coeur qui ne voulait s’apaiser dans sa poitrine. Et évitant encore une fois de croiser un technicien qui lui demanderait de partir immédiatement s’il le croisait. Il s’introduit dans la loge, venant refermer délicatement la porte. Même s’il savait qu’il lui fallait à présent partir, il ne pouvait encore se résoudre à le faire. Il lui fallait attendre la fin du spectacle, prenant le temps de mettre de l’ordre dans ses pensées. Mais plus il s’y concentrait, plus il avait l’impression qu’il pourrait faire la plus grosse bêtise de sa vie.
avatar
Dyrelia
Priopriétaire du site
Priopriétaire du site

Messages : 221
Points : 446
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://dyrelia-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #1 Heaven's Door

Message par Dyrelia le Jeu 8 Nov - 9:59

Enfin. La voix de la cantatrice s'éleva dans les airs et parcourut l'ensemble des coulisses, jusqu'à atteindre la loge où il s'était réfugié. Les notes qui lui parvenaient étaient d'une pureté incroyable. Elle était éloignée, restante sur la scène, et pourtant il l'entendait si bien vibrer au plus profond de son être. Il ne saurait dire à cet instant, si c'était un trop plein de ses propres émotions qui le fit pleurer, où si c'était cette note si particulière, mais également si mélancolique. De longues minutes s'écoulèrent alors, sans qu'il ne puisse contenir les larmes qui s'échappaient de ses yeux.

Pleurer ne faisait pas spécialement parti de ses habitudes, bien que très souvent, la nostalgie pouvait le forcer à rester en retrait du monde, de ses agitations, et surtout de son apprentissage. Son esprit vagabondait régulièrement au delà des tâches qu'on lui demandait d'accomplir. Finalement, sachant que la famille royale assisterait à un concert ce soir, il n'avait su se retenir. Ses enfants avaient illuminés sa vie. Sa fille en particulier. Cela avait été une épreuve terrible de les quitter... de se faire passer pour mort. Mais au vu de son appartenance, cela avait été nécessaire. Afin de protéger ses proches. Il n'appartenait plus à ce monde.

Une fois le concert terminé, il entendit les ovations unanimes du public. Et les applaudissements ne cessèrent pas avant un long moment. Leopold se redressa du fauteuil dans lequel il s'était installé, regardant son visage morne dans la glace de la coiffeuse installée en face de lui dans la loge, essayant de passer un revers de main sur ses joues.
Il se sentait presque soulagé d'avoir pu se laisser aller, dans le plus grand secret. Sans que personne ne puisse le remarquer, pourtant rapidement il tourna le regard vers la cantatrice qui revint de son concert. Elle ne sembla pas faire plus attention que lui, déposant un instant les lys blancs qu'on avait du lui offrir à la fin de sa prestation. Leopold se redressa un instant, essayant de cacher sa peine passée le plus possible, bien que la rougeur de ses yeux était difficile à dissimuler. “Je ne savais pas que c'était votre loge. Je vais vous laisser vous reposer, pardonnez-moi. ” Il n'avait pas envie de s'imposer plus que nécessaire. Et il avait envie de revoir ses enfants.

Mais est-ce que c'était vraiment une bonne chose ? De risquer d'apparaître devant les yeux de tous ? Si jamais cela devait arriver, les conséquences pour lui serait terrible, mais pas seulement. Il ne pouvait se le permettre, mais il en avait tellement envie. Il était si déboussolé, qu'il se sentait prêt à faire la moindre chose. Même la pire des bêtises...
avatar
Dyrelia
Priopriétaire du site
Priopriétaire du site

Messages : 221
Points : 446
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://dyrelia-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #1 Heaven's Door

Message par Dyrelia le Jeu 8 Nov - 9:59

Est ce que son entourage lui pardonnerait ces fautes ? De les avoir fait souffrir en partant brutalement de la sorte. Celle d'avoir feint la mort pour pouvoir rejoindre un projet qui dépasse de loin tout ce qu'on pourrait imaginer. De vouloir violer ainsi des lois naturelles et universelles ? Non certainement pas. Personne ne serait en mesure de le faire en connaissant les motivations profondes du mage de sang. Il n'en était pas fier, non. Et il avait lui aussi énormément souffert de ses choix. Mais on dit souvent que les actes prévalent. Et de ce côté-ci, jamais il n'a fait le geste de vouloir revenir parmi les siens. Jusqu'à ce soir. Ce soir où une vive nostalgie s'était emparée de lui pour ne plus jamais le quitté. Oh combien de fois, il avait fait le tour de son appartement en se corrigeant lui-même à haute voix, se rappelant que c'était la pire idée qui soit de vouloir venir ici. Mais au final. Le cœur l'a emporté sur la raison. Mais cet excès de folie, suicidaire sans doute, se confronta à un nouveau mur.

La cantatrice se rapprocha de lui après avoir ait retiré ses gants, alors qu'il s'apprêter à quitter la pièce. Sans doute instinctivement avait elle comprit que ses prochaines actions allaient être sans retour pour lui. Et allait faire plus de mal que de bien. Bloqué devant ce corps, il n'alla pas plus long, regardant simplement cette main se tendant vers son visage pour essuyer cette larme qui menaçait de tomber du coin de son œil. Il ne comprenait pas pourquoi autant de douceur envers lui, envers cet inconnu qu'il était. Il sentit sa main lui caresser sa joue. Comme il aurait aimé que ce soit sa femme en cet instant qui soit dans cette pièce avec lui...

“ Restez, s’il vous plaît. Vous n’êtes pas en état.” Sa voix restait douce, puis délicatement elle descendit les mains pour se saisir des siennes, l'intimant lentement de reculer, jusqu'au fauteuil qu'il venait de quitter. Ne la quittant pas des yeux, et légèrement troublé, il se laissa guider en faisant quelques pas en arrière.

“ Je vous en prie. Asseyez-vous…” Il suivit ses paroles sans même vraiment y réfléchir, venant ciller un instant, et se reposant à la même place, posant ses mains sur ses genoux et venant nerveusement y frotter le tissu de son pouce, rabaissant la tête. Il voulait à tout prix éviter de fondre en larme de nouveau, surtout devant une dame. Même si se contenir maintenant ne servait plus vraiment à se cacher. Puis qu'elle savait pertinemment ce qu'il avait sûrement fait, tout seul dans la loge. Il passa une main rapide sur son visage. Dans quel état il devait paraître... "Vous avez sûrement bien d'autres choses à faire que de vous préoccuper d'un homme comme moi …"
avatar
Dyrelia
Priopriétaire du site
Priopriétaire du site

Messages : 221
Points : 446
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://dyrelia-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #1 Heaven's Door

Message par Dyrelia le Jeu 8 Nov - 17:36

La seule réponse qu’il obtint immédiatement ce fut ce rire doux et mélodieux. Mais au contraire de le rassurer, cela le plongea dans un nouveau désarroi. Il releva le regard au moment où elle se baissa à son niveau ; il avait l’impression d’être un de ces enfants qui avait besoin d’une leçon de vie. Elle était sans aucun doute plus jeune que lui. Pour autant, il y avait ce calme, cette maturité qui la distinguait. Ce qui le conforta dans l’idée qu’elle avait surement vécue beaucoup plus de chose qu’on aurait pu croire aux premiers abords. Ses mains glissèrent sur les siennes, sentant bien qu’elle essayait de rester aussi maternelle que possible pour ne pas le brusquer. Et sans doute aussi pour l’aider. « Un homme comme vous ? Qu'est-ce que c'est, "un homme comme vous" ? » Evidement. Ils ne se connaissaient pas. Elle pensait peut-être qu’il parlait de l’homme qu’elle pensait avoir vu. Cet homme qui secrètement se cache pour pouvoir apercevoir ses enfants ? Cet homme secret qui mène une double vie, peut-être. Si seulement il n’y avait que cela pour agiter son cœur. Si seulement cela n’était qu’un homme comme cela… il y aurait sans doute bien plus de chose à dire. A expliquer. Mais le faire avec une simple inconnue n’était certainement pas des plus facile. Elle ne s’en remettrait pas elle-même. Et pour avoir dit la vérité, il aurait surement bien d’autres soucis. Non. Il devait taire l’homme qu’il était. Pour le bien commun. On lui en voudrait sans doute sur l’instant, mais à la longue et si on l’apprenait un jour, il était certain qu’on voudrait l’oublier. Ne pas savoir. « Vos larmes ne font aucune différence que vous soyez né d'un côté ou de l'autre de ce monde. Alors ne vous souciez pas d'être un "homme comme ça", pas en ma présence. » Naître d’un côté ou de l’autre ? Qu’entend-elle réellement par-là ? Oh il est certain que ce n’est pas de là d’où l’on vient qui est important… c’est précisément cette raison qui l’inquiète. Il pense savoir où il va. Et cette destinée, même s’il l’accepte volontiers, parfois l’angoisse. Les conséquences … c’est plus pour ce genre de chose qu’il regrette presque ses choix. Alors si. Elle ne devrait pas se préoccuper d’un homme comme lui. Qui a fait tant de sacrifice pour une chose aussi égoïste… mais ça, elle ne le sait pas. « Vous n'êtes pas obligé de vous livrer. Je n'ai pas le droit de vous y forcer. Mais si je peux vous aider à chasser votre peine, même un peu... » « Vous ne le pouvez pas. »
 
Ses doigts se resserrent sur les siens, alors qu’il la regardait droit dans les yeux. Quel que soit ce qu’elle voulait faire, jusqu’où elle voulait aller. Rien ne pourrait jamais remplacer cette vie qu’il avait quitté. Rien ne pourrait remplacer cette femme aimante, et ces enfants pleins de vie. C’est tout ce qu’il voulait. Pouvoir passer de moments aux côtés des siens ; rejouer du piano avec sa fille, apprendre à connaître son fils, embrasser sa propre femme. Non rien ne pourrait tout refaire venir comme avant. Même s’il sait : vouloir de ces moments et les partager ne rendrait que plus douloureux un nouveau départ. « J’ai besoin d’affection. Mais pas celle que vous essayez de me donner. Je suis désolé… vous en faites déjà beaucoup pour moi. Je ne suis qu’un inconnu … »
avatar
Dyrelia
Priopriétaire du site
Priopriétaire du site

Messages : 221
Points : 446
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://dyrelia-rpg.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #1 Heaven's Door

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum